Warning: mysqli_num_rows() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /home/tounyssan/public_html/fela/include/mysql2i.class.php on line 425
 Episode 83 : Luc Tangorre, innocent à tout prix
Bienvenus
Connexion / S'enregistrer

Episode 83 : Luc Tangorre, innocent à tout prix

Featured

Merci ! Partagez avec vos amis !

URL

Vous avez aimé cette vidéo, merci de votre vote !

Sorry, only registred users can create playlists.
URL


Ajoutées by Admin de Saison 8
24,752 Vues

Description

Par deux fois, à neuf ans d'intervalle, Luc Tangorre a été condamné pour viols et agressions sexuelles. Il avait 24 ans quand il a été accusé de quatre viols et sept agressions sexuelles à Marseille, en 1983. Reconnu par toutes ses victimes, il n'a jamais cessé de clamer son innocence. Condamné à quinze ans de prison il a bénéficié d'une grâce présidentielle en 1988 grâce aux efforts de son comité de soutien. Mais quatre mois après sa libération, Luc Tangorre a de nouveau été arrêté et accusé du viol de deux jeunes Américaines. Là encore, ses victimes l'ont reconnu. En 1992, il a été condamné à dix-huit ans de prison.

Ajouter un commentaire

Commentaires

  • Alonzo Ajoutées Domicilié en région lyonnaise, depuis sa sortie de prison en 2000, Luc Tangorre refait parler de lui le 12 août 2014 lorsqu'il est mis en examen au Grau-du-Roi (département du Gard), suspecté d'une agression sexuelle sur une enfant de douze ans. Affaire qui connaît des ramifications puisque deux autres plaignantes mineures se joignent à l'accusation, portant à trois le nombre d'agressions commises dans la ville gardoise. Luc Tangorre est laissé libre, avec interdiction de se rendre dans le Gard, bien que le Parquet de Nîmes ait requis son placement en détention provisoire.

    En décembre 2017, Luc Tangorre est de nouveau mis en examen, cette fois des faits de « corruption de mineure » commis à Saint-Martin-en-Haut (département du Rhône). Il est placé, huit mois plus tard, sous contrôle judiciaire.

    Le 12 septembre 2019, le tribunal correctionnel de Nîmes condamne Luc Tangorre à trois ans et demi de prison ferme pour des agressions sexuelles sur trois mineures entre le 1er juillet 2012 et le 19 juillet 2019. Les droits civils et civiques sont retirés pour une période de cinq ans au sexagénaire, déjà condamné à six reprises pour viol et qui continue de se proclamer victime d'une erreur judiciaire.

    Finalement, contrairement a ce qu'avaient laissé entendre ses avocats, il ne fera pas appel de ce jugement.

    Luc Tangorre doit prochainement comparaître à Lyon pour des faits similaires, dénoncés en 2018 par une autre adolescente près de Lyon
  • Shmurtz Ajoutées C’est qui « celleux »?
  • Alice Ajoutées Pour celleux qui douteraient encore, cet immonde individu a agressé une petite fille de 12 ans en 2014
  • Lou Ajoutées 60 ans et de retour en prison ... Combien de victimes silencieuses entre cette émission et aujourd'hui ? Castration automatique pour tous les violeurs.
  • Delorim Ajoutées "Reconnu par toutes ses victimes" non loin de là, il y a des victimes de la première affaire qui ne le reconnaissaient pas du tout. Et elles avaient du courage parce qu'elles recevaient de pressions en sens inverse. Et pour nombre de celles qui le reconnaissent il a des alibis solides mais que l'institution judiciaire a refusé de prendre en compte. S'il était au bal de l'UEREPS, il ne violait pendant ce temps là. Or le violeur a sévi et il a même sévi une fois M. Tangorre en prison, il s'est avéré qu'il s'agissait d'un gardien de prison, qui n'a jamais été inquiété après.
  • toto Ajoutées Ce type est tout simplement répugnant.
  • LeMay Ajoutées Quand on pense qu'il y a, encore aujourd'hui, des dégénérés tendance complotiste tentant de nous faire gober que ce loustic est innocent, c'est tout bonnement incroyable. Rien d'étonnant, à la réflexion, quand on sait que tout le ban et l'arrière-ban des intellectuels de gauche des années 80 a meuglé pour défendre cette crapule, comme la tradition l'exige.
RSS